notre réponse

NOTRE RÉPONSE

Même si ce ne sont pas elles qui doivent vous inciter à vous lancer, elles peuvent vous aider dans votre projet en allégeant de façon plus ou moins conséquente la facture finale.

Ces aides existent sous plusieurs formes :

  • Le crédit d’impôt pour les travaux de rénovation énergétique (30% du montant dans certaines limites)
  • L’éco-prêt à taux zéro pour les travaux de rénovation énergétique
  • La TVA à taux réduit de 5,5 % (travaux de rénovation énergétique)
  • Les aides locales, les Primes diverse (Energie CEE, ANAH…)
01 02 03 04 05 06
01

L’ISOLATION THERMIQUE
Répartition des déperditions de chaleur d’un logement mal isolé :
30 % par le toit
25 % par les murs
15 % par les fenêtres
10% par les sols
15 % par le renouvellement de l’air
5 % par les ponts thermiques
Une bonne isolation pourra diminuer une facture de chauffage jusqu’à 70 %…

Nous préconisons des produits naturels au minimum aussi efficaces en matière d’isolation. L’avantage des matériaux isolants naturels est leur capacité à absorber et restituer l’humidité, ils sont hydrophiles et permettent donc au logement de respirer.
Moins il y a d’humidité, meilleure est l’isolation, plus le chauffage est performant.
Des complexes laine de chanvre et fibre de bois (type Isonat) constituent un excellent isolant pour murs et toiture (combles perdus ou aménagés)
Les plaques de gypse-cellulose (type Fermacel) sont l’homologue écologique des plaques de plâtre ; elles sont plus rigides, plus résistantes, incombustibles, hydrofuges et de meilleure qualité iso-phonique.

02

LA VENTILATION
L’isolation de la maison est indissociable d’une bonne ventilation :
Une fois un espace isolé, à fortiori si des fenêtres et portes isolantes ont été installées il est indispensable de veiller à créer une Ventilation Mécanique Contrôlée, simple flux (aspiration de l’air intérieur en permanence et rejet à l’extérieur); ou double flux (avec récupération d’une partie de l’air et ré-insufflation dans l’espace pour éviter une trop grand perte de calories)

03

L'ISOLATION DES PAROIS VITRÉES
La pose de fenêtres isolantes permet elle aussi d’abaisser la note de chauffage.
De simple volets en bois étanches peuvent eux-mêmes réduire les déperditions d’énergie en hiver, et limiter la pénétration des rayons solaires en été.

04

REVÊTEMENTS DE SOL
BAT&CO évite si possible les revêtements à base de PVC, les moquettes synthétiques, certains parquets stratifiés, ou contrecollés qui rejettent des formaldéhydes, COV, toluène qui rendent l’atmosphère irrespirable dans les heures suivant la pose, et continuent pendant des années à dégager ces produits nocifs dans les pièces habitées par nos enfants … Nous préconisons pour les parquets des bois massifs indigènes traités naturellement ; pour les revêtements souples des fibres naturelles aux vertus souvent imputrescibles, antibactériennes, anallergiques et antistatiques (coco, sisal, jonc de mer, liège, jute, laine, le linoléum, le caoutchouc naturel …)
Nous préférons comme matériaux durs le carrelage en céramique, grès ou terre cuite, et bien sûr les pierres naturelles.

05

REVÊTEMENTS MURAUX
Nous préconisons des peintures bio, des enduits de lissage naturels, des enduits chaux-sable qui forment un barrage contre l’humidité et les moisissures; les enduits et badigeons à la chaux, les pigments naturels … Lors d’un ravalement de façade, nous envisagerons une isolation par l’extérieur si les conditions le permettent.

06

LE CHAUFFAGE
Les chauffages par pompe à chaleur (air/air, air/eau, eau/eau) sont parmi les plus économiques à la consommation, même s’ils nécessitent un investissement à l’installation.

Le chauffage électrique par rayonnement (plutôt que par convection) chauffe les murs, diffuse la chaleur de manière uniforme et crée une ambiance confortable. Le chauffage électrique à accumulation permet grâce à des briques réfractaires de stocker la chaleur pendant la nuit et de la restituer pendant la journée par rayonnement. Le simple remplacement des radiateurs électriques peut à lui seul, permettre des économies importantes.

Le chauffage au gaz : énergie fossile polluante même si elle l’est moins que le charbon et le fioul ; si cette énergie est choisie, nous conseillerons une chaudière basse température ou à condensation ; le rendement sera jusqu’à 2 fois supérieur à celui d’une chaudière classique, et les économies suivront d’autant.

Le chauffage au bois : ressource renouvelable car le CO2 recraché dans l’atmosphère lors de sa combustion est automatiquement réabsorbé par les arbres qui poussent. Si on replante systématiquement les arbres que l’on brûle, la pollution est quasi nulle (c’est le cas en France car la superficie de la forêt ne diminue pas). Le bois est brûlé dans des cheminées à foyer ouvert (rendement le plus faible), des inserts, des poêles, des chaudières à alimentation automatique…